Parc Naturel de Montseny

Le Parc Naturel de Montseny: un guide pour randonneurs


Le Parc Naturel de Montseny: un guide pour randonneurs

Le Parc naturel de Montseny correspond au massif le plus élevé de la chaîne de montagnes Serralada Prelitoral Catalana. Il s’étend sur une superficie de 31 063,94 ha et est situé à 50km de Barcelone.

Montseny

Du point de vue orographique, Le Montseny démarre à une altitude de 200 m sur le versant oriental et s’élève jusqu’à un peu plus de 1 700 m. Le fleuve Tordera segmente la montagne en trois grands sous-espaces:

  • à l´ouest, le plateau de La Calma et la montagne Drau (1344 m) ;
  • au nord, la cime de El Matagalls (1693 m) ;
  • au levant, le pic de Les Agudes (1706 m) et la colline de Turó de l’Home (1 707 m), point culminant du massif.

Le parc naturel offre une riche mosaïque de paysages et de vie: chaînes de montagne , torrents, forêts, terres cultivées et plaines élevées. Depuis les temps les plus reculés, la présence de l’homme a façonné le paysage régional. Cet apport humain contribue à la diversité du paysage.

En 1978, l‘UNESCO a incorporé El Montseny dans le réseau mondial des réserves de la biosphère du MAB (L’Homme et la biosphère)

Le Montseny, qui s’élève au milieu des plaines du Vallès, d’Osona et de La Selva, est un massif montagneux au profil caractéristique ; haut et visible depuis de nombreux endroits de la Catalogne, il est célèbre pour la beauté de ses paysages.

L’orographie particulière du terrain, les différences d’altitudes et la proximité de la mer, sous une latitude typiquement méditerranéenne, en font une zone d’une remarquable diversité climatique. On peut dire en résumé que plus on s’élève, et plus le climat méditerranéen devient montagneux et froid, avec divers états intermédiaires qui varient en fonction de l’orientation des versants.

Les différences d’humidité et de température sont à l’origine de la diversité de la végétation du Montseny. Au fur et à mesure que l’on gagne de l’altitude, d’une étape à une autre, nous retrouvons les formations végétales caractéristiques de la Méditerranée (chênaies vertes, suberaies et pinèdes), dans les parties basses, celles de la moyenne montagne pluvieuse (chênaies vertes de montagne et chênaies caducifoliées), un peu plus haut, celles des territoires centre-européens (hêtraies et sapinières), au-delà de 1 000 m, et même celles des milieux subalpins (landes et prairies aux endroits les plus hauts), sur les cimes.

La convergence de ces facteurs dans un relief abrupt, sillonné de torrents et d’escarpements, crée une extraordinaire variété d´habitats. Plusieurs espèces, reliques des temps passés, rencontrent sur le massif du Montseny un dernier petit recoin où elles peuvent s’établir. La présence de ces espèces endémiques exceptionnelles confère à ces contrées une haute valeur écologique.

La faune du Montseny

Le Montseny est un espace de refuge pour un bon nombre d’espèces adaptées aux conditions environnementales des régions centre-européennes de plus grande latitude. Le massif constitue la limite méridionale de leur aire de distribution en Catalogne.

Le caractère boisé du Montseny détermine en grande partie la faune qui le peuple. Les mammifères les plus connus qui peuplent la chênaie de chênes verts sont les sangliers, les renards, les genettes et les lérots ; les vautours, les palombes, les geais des chênes et les rouges-gorges font partie des oiseaux les plus courants ; on trouve également diverses espèces d’amphibiens, de reptiles et de poissons. L’espèce la plus singulière du parc est le triton du Montseny, découvert il y a quelques années. C’est le seul vertébré endémique du massif.

L’occupation humaine et le patrimoine au Montseny

Sur le massif du Montseny, les premières traces de peuplement humain remontent au paléolithique, comme en témoignent plusieurs vestiges découverts dans le ruisseau Breda et El Congost, El Brull, Montseny et Sant Marçal. En outre, on trouve des mégalithes du néolithique sur la chaîne de montagnes Serra de l’Arca et  Les Pinedes, entre autres.

À l’époque ibérique, les alentours du massif sont occupés. Les Ibères commencent à s’établir de manière stable sur quelques collines, où ils élèvent des fortifications, comme les remparts de la colline du Montgròs, dans la commune d’El Brull, ainsi que d’autres ensembles fortifiés : Montclús à Sant Esteve de Palautordera, Can Flequer à Samalús et la tour de La Mora à Sant Feliu de Buixalleu.

La ville romaine de Can Tarrés (La Garriga) ainsi que d’autres constructions érigées sur les plaines voisines, le long de la Via Augusta et de la Via Ausa, datent de l’époque romaine.

Mais ce n’est qu’à partir du Moyen âge que le peuplement dispersé des terres intérieures commence à se généraliser et que s’intensifie l’exploitation des ressources naturelles. Un bon nombre des mas existants datent de cette époque.

Ce processus de constructions atteint son apogée au XIXe siècle, période après laquelle commence un lent dépeuplement.

Aujourd’hui, le déclin des activités agricoles, forestières et d’élevage a entraîné un bouleversement de l’économie des familles de la région. D’autres activités, essentiellement liées aux services, par exemple le tourisme rural, la restauration et l’hôtellerie, complètent les revenus des familles et cohabitent avec la vaste culture agricole de la région.

L’histoire du Montseny

Le Moyen âge est parfaitement représenté avec des exemples d’architecture religieuse romane et plus d’une douzaine de petits temples érigés dans la montagne. Nous remarquerons tout particulièrement l’église Sant Pere Desplà et ses peintures préromanes (Arbúcies), ainsi que les églises paroissiales de Montseny et El Brull, ou encore celles de La Mora, Sant Marçal, Sant Cristòfol de la Castanya, Sant Martí de Montseny, Aiguafreda de Dalt i Sant Cristòfol de Cerdans. Des restes d’édifications à caractère militaire sont également très significatifs, par exemple les châteaux de Montsoriu (l’exemple d’architecture militaire gothique le plus important du pays, Xe-XIVe siècles), ceux de Montclús, de Fluvià, d’El Brull et de Cruïlles, ainsi que les mas fortifiés d’El Bellver et La Sala. On trouve également des villages tels que Tagamanent, avec ses constructions datant des périodes romanes et gothiques, ou encore Sant Segimon, important ermitage du XVIIe siècle.

 

 

Nous avons déjà un séjour dans le parc naturel de Montseny (rédigé en anglais). Plus d’information ici .

Un week-end dans le Parc Naturel du Montseny


Fondateur de TrekPyrenees et Guide de Montagne, Miguel est aussi diplomé en Informatique et MBA. Amoureux des montagnes, il veut vous faire partager sa passion. Miguel parle 4 langues, aime la photographie, l'art roman et le vin!! Il connait très bien les Pyrénées ainsi que les autres montagnes de la Catalogne.

Aucun commentaire

Réagir à cet article